Grâce à l’essor de la course à pied sur la planète, associer running et découverte du monde est désormais à portée de foulée. Les formules s’adressent à tous, du champion au néophyte, du coureur solitaire à la famille nombreuse. Mais tous les voyages sportifs se valent-ils ? Pas si sûr !

Le phénomène est mondial. Dans tous les pays développés, le running a le vent en poupe. Partout, tout le temps, on court. Grâce aux réseaux sociaux et à la diffusion ultra rapide des informations, des communautés de coureurs se créent autour du monde et les événements peuvent désormais rayonner bien au-delà des frontières régionales et nationales. Et lorsqu’un passionné voit passer sur son écran des images et témoignages qui le font rêver, il n’hésite pas bien longtemps : quatre clics plus tard, billet d’avion et dossard sont réservés. Le prétexte pour voyager est désormais très simple : courir ! 

De vrais packs découverte

Si certains se déplacent avec un réel objectif de performance en tête, beaucoup ne cherchent pas à battre leur record à l’autre bout de la planète, mais simplement à découvrir de nouveaux horizons – souvent en famille – tout en assouvissant leur passion sportive. Les voyagistes ont d’ailleurs senti monter cette lame de fond et proposent de multiples séjours où la course à pied n’occupe qu’une partie des journées. VO2max Voyages, Contrastes, France Marathon, Terres d’Aventure… les agences rivalisent d’inventivité pour attirer les coureurs de tout poil, du néophyte avide d’exotisme sportif au trailer chevronné en quête d’immersion dans la jungle la plus tropicale en passant par le marathonien séduit par New York ou Prague. Tandis que certains voyages consistent à participer à des événements souvent réputés, d’autres correspondent à des « compétitions » créées de toutes pièces par les agences, notamment en trail où les courses à étapes remportent un vif succès puisqu’elles permettent de découvrir un territoire au rythme de la foulée.

La liberté de courir à l’étranger

Au-delà des voyages organisés, qui présentent l’indéniable avantage de délester de tout souci logistique, courir le monde peut tout-à-fait être vécu en totale autonomie. Les organisateurs de course suggèrent d’ailleurs fréquemment des bons plans hébergement, des idées de visites et des contacts utiles pour profiter de la région avant et après la course. Sans forcément participer à une compétition locale, on peut aussi voyager en courant sans dossard : les applis comme Strava constituent une aide précieuse pour ne pas trop jardiner et les cartes des sentiers, souvent mises à disposition par les offices de tourisme, permettent de se repérer. Certaines métropoles sont également dotées de structures telles que Paris Running Tours qui développe une offre de circuits touristiques en courant, manière efficace et sportive de visiter les spots incontournables de la ville. En tout cas, choisir l’option de la liberté en organisant soi-même le « run trip » présente un énorme avantage : il est beaucoup plus facile de partir en famille. Et si vous appartenez à un club ou une association de course à pied, proposez un voyage collectif où chacun peut partir avec ses proches : ambiance conviviale garantie, sorties running au menu et… plus de facilité pour garder et occuper les enfants ! 

Le réveil du printemps, un trip trail proposé par VO2max Voyages associant une course à étapes et des activités de découverte de la Laponie finlandaise. 

Agences ou totale autonomie ? 

Lire aussi sur ce sujet l’article « Trail et voyage ne font pas toujours bon ménage ».  

Publicités