A l’époque des shorts en coton et des débardeurs en maille tricotée, on avalait un peu n’importe quoi. Tant que ça passait, on ne se posait pas de questions ! A l’heure des tee-shirts techniques qui vous redressent les épaules pour améliorer votre respiration, des shorts qui vous compressent les muscles pour mieux les irriguer et des chaussures qui vous font courir plus vite, s’alimenter est devenu une préoccupation majeure. Voire une composante centrale de la performance. Combien de coureurs sont-ils persuadés qu’ils éviteront les crampes s’ils avalent un gel saveur cacahuète au 25e kilomètre ? Combien de trailers mangent-ils du Gatosport avant une épreuve ? Et combien de runners sont-ils affolés s’ils n’ont pas une barre énergétique, un gel coup de fouet et un bidon rempli d’une mixture ultra sucrée ?

Vous l’avez compris dans cette longue mise en bouche : cette semaine, ma chronique ressemblera plus à un billet d’humeur qu’à ma récente apologie des courses saucissons. Je suis en effet assez exaspérée de l’omniprésence des produits énergétiques dans les rayonnages des boutiques de sport et de la dépendance de nombreux coureurs envers ce qui ne me semble être qu’un leurre. S’il ne s’agissait que de faire bénéficier aux sportifs d’un effet placebo, je ne serais sûrement pas révoltée. Mais l’immense majorité des marques de nutrition sportive vante sans scrupules les avantages de leurs produits, poussant les coureurs à avaler poudres, gels, gâteaux, barres et comprimés en tous genres. Le deal est simple : achetez nos produits, consommez-les… et vous serez plus performant !

Pourtant, lorsque l’on traîne au sein des pelotons et que l’on ose aborder la question épineuse (et tabou dans la presse spécialisée, les enjeux publicitaires et commerciaux étant probablement trop importants) de la nutrition sportive, on entend toujours le même refrain. « Je digère mal les gels, mais j’en prends quand même. J’ai souvent des maux de ventre, alors je prends du Gatosport. J’ai régulièrement des crampes, donc j’ai toujours un gel dans ma poche, au cas où… »  Les cas de diabète, de déséquilibre glycémique, de problèmes digestifs ou encore de coups de pompe sont légion parmi les pelotons. Mais qui s’en soucie ? Les produits énergétiques se vendent comme des petits pains, les gammes soi-disant « bios » se multiplient. Pourtant la situation est alarmante : on offre aux coureurs des aliments qui les intoxiquent davantage qu’ils ne les aident.

Fervente partisane des solutions naturelles, j’ai discuté un jour avec un bénévole qui installait une table de ravitaillement sur l’un des plus importants trails français. Ancien militaire, l’homme m’a confié, tout en versant une bonne dose de poudre isotonique dans une bouteille d’eau : « je ne comprends pas qu’ils boivent ce truc-là. Je pense qu’on n’a jamais rien inventé de mieux que le mélange utilisé par les militaires : de l’eau de Vichy, du miel et du sel. » Bien que les remèdes d’antan soient parfois critiquables et que la nutrition ait fait d’indéniables progrès, je reste persuadée que nous perdons de vue l’essentiel au profit du superflu. Pour bien courir, prenons d’abord soin de notre hygiène de vie, de notre alimentation quotidienne et de notre entraînement. Et, pendant l’effort, privilégions encore et toujours les aliments issus de la nature. N’est-ce pas d’ailleurs bien plus logique pour le trailer qui s’affirme en parfaite harmonie avec cette dernière ?

Et si le « miracle » venait simplement des abeilles ? 

Par le plus pur hasard, j’ai eu l’occasion de tester sur une épreuve les produits Meltonic. Un peu sceptique de prime abord (ce qui ne vous étonnera guère après avoir lu la chronique ci-dessus !), j’ai décidé de tenter l’expérience. Et j’ai été convaincue ! Meltonic est une marque portée par une famille d’apiculteurs passionnés. La gamme tout entière est fondée sur un ingrédient naturel : le miel. Outre leur goût vraiment agréable, les produits sont extrêmement digestes et constitués de composants biologiques. Comme quoi, il y a toujours une exception qui confirme la règle, y compris dans le monde des produits énergétiques !

Publicités