La tête et les jambes : elle a tout ! A seulement 24 ans, Clémentine Geoffray cumule les talents et affiche déjà une vie bien remplie. Rencontre avec l’une des jeunes pousses prometteuses du trail français qui a vécu ses premiers championnats du monde de la discipline début juin au Portugal sous le maillot tricolore.

 

Ancienne kayakiste internationale, tu es passé de l’eau aux sentiers alors qu’une belle carrière semblait t’attendre dans les bassins. Mais quelle idée t’est donc passée par la tête ?

J’ai débuté le kayak à huit ans. C’est une super école pour les sports de pleine nature car on pratique de nombreuses activités complémentaires, notamment en hiver : course à pied, vélo, ski de fond, natation… Toutes développent le cardio, l’endurance et la motricité en général. Le kayak recouvre plusieurs disciplines : en eau calme avec la course en ligne, en eau vive avec le slalom et la descente. Je pratiquais surtout le slalom et la descente. J’ai eu la chance de vivre l’aventure de l’équipe de France en junior dans ces deux disciplines. A cette époque, je courais régulièrement, mais surtout à basse intensité pour des footings. J’ai réellement débuté la course à pied – c’est-à-dire avec des entraînements planifiés en fonction d’objectifs – il y a seulement trois ans lorsque j’ai intégré le team Buff/Hoka/Les Saisies. En fait, je n’arrivais plus à progresser en kayak donc j’ai basculé vers la course à pied lors d’un stage professionnel de six mois que j’ai réalisé en Pologne à l’occasion de ma troisième année à Sciences Po. Tout s’est combiné pour que je me mette à courir.

A tout juste 24 ans, tu as déjà une vie très dense, entre des études brillantes, une maison bien à toi et une vie de famille. Serais-tu précoce ?

J’ai le sentiment d’avoir une vie déjà bien remplie, oui, c’est vrai ! On a acheté une maison à Saint-Jean-de-Chevelu l’an dernier avec mon compagnon et on a des travaux à faire… ça nous occupe bien ! J’ai l’impression d’avoir une sorte de seconde vie sportive avec le trail et la course de montagne. Je fais des rencontres géniales et je découvre pleinement un autre milieu, tout aussi enrichissant que le kayak, avec un même esprit familial. La mentalité me correspond tout-à-fait. Et puis je trouve vraiment chouette que des jeunes s’investissent dans la course en nature.

A quoi ressemble une semaine dans la vie de Clémentine Geoffra y ?

Cette année, j’ai repris des études en troisième année de licence STAPS après avoir obtenu mon diplôme de Sciences Po Toulouse l’été dernier. J’aimerais devenir professeur d’EPS. Avec mon copain, nous avons le projet d’ouvrir des chambres d’hôtes chez nous et je pense que ce serait tout-à-fait compatible avec le métier d’enseignant. J’étudie donc un nouveau domaine cette année à l’université Savoie Mont Blanc du Bourget-du-Lac. Cela me laisse le temps de m’entraîner avec mon beauceron, Linky, et de préparer nos futures chambres à louer.

Ta saison 2018 et ta sélection en équipe de France de trail au printemps ont montré l’étendue de ton potentiel et de ton talent. Quels sont tes ambitions et tes rêves pour l’avenir ?

J’essaie toujours de donner le meilleur de moi-même pour ne pas avoir de regrets. Gagner n’est pas une finalité du moment que j’ai tout mis en œuvre pour être prête le jour J et réaliser une course satisfaisante, au-delà du résultat. Je me fais plaisir sur les sentiers même sans dossard. Mais si je pouvais être sélectionnée pour les mondiaux de course en montagne cette année, ce serait un rêve qui se réaliserait car ils auront lieu… en Patagonie !


QUESTIONNAIRE EXPRESS

  • Ton meilleur souvenir en trail ?

Les championnats de France de course en montagne l’année dernière à Arrens Marsous. J’ai fait la course de ma vie ! Je me suis qualifiée in extremis en équipe de France !

  • Ton pire souvenir en trail ?

La Skyrhune 2018 où j’ai beaucoup souffert de la chaleur. J’ai dû mettre le clignotant car j’étais trop déshydratée.

  • Tes atouts ?

La persévérance.

  • Tes points faibles ?

Le manque de vitesse sur le plat.

  • Ton péché mignon ?

Sans aucune hésitation, le chocolat !

  • Ton bouquin préféré ?

Les livres de Pierre Bottero, notamment la trilogie d’Ellana.

  • Le sportif que tu inviterais à manger une fondue à ta table d’hôte ?

Tony Estanguet car j’admire sa carrière – il est triple champion olympique de slalom – et sa reconversion au sein du Comité international olympique avec son implication pour les Jeux de Paris 2024.


Clémentine en bref

24 ans.

Etudiante en L3 STAPS.

Membre du team Buff/Hoka/Les Saisies.

Ancienne internationale junior de canoë-kayak. Championne du monde par équipe junior de kayak.

Double championne de France espoir de trail.

Membre de l’équipe de France de course en montagne en 2018 avec une 10e place individuelle aux Europe et un titre par équipe. Membre de l’équipe de France de trail 2019 avec une 11e place individuelle et un titre par équipe.

 

Publicités