Quand on est sportif, on a généralement besoin d’être accompagné. Parce qu’on se blesse, parce qu’on souhaite optimiser ses performances, parce qu’on a besoin du soutien de professionnels pour que la « machine » fonctionne bien. En matière d’alimentation, vaut-il mieux consulter un nutritionniste ou un diététicien ? En matière de mécanique, vaut-il mieux aller voir un kiné ou un ostéo ? Voici quelques éléments de réponse !

Nutritionniste ou diététicien ?

Quand consulter ?

Consulter un professionnel de la nutrition ne signifie pas que l’on rencontre forcément des problèmes alimentaires spécifiques (anorexie, allergies, intolérances…). On peut décider de pousser la porte d’un diététicien ou d’un nutritionniste pour plusieurs raisons : perdre du poids, améliorer ses performances sportives, résoudre des soucis digestifs rencontrés en course, rééquilibrer son alimentation, remédier à une carence, adapter son alimentation à une pathologie (diabète, déséquilibre thyroïdien…).

Quel est l’intérêt ?

Le regard et l’expertise d’un professionnel vous permettront de prendre conscience de certaines (mauvaises) habitudes et d’adopter de nouveaux principes alimentaires adaptés à votre activité physique, à votre mode de vie et à votre physiologie. La réponse apportée par le diététicien ou le nutritionniste est personnalisée : elle tient compte de votre demande, mais aussi de tous les autres paramètres (volume d’activité sportive, vie professionnelle, éventuels problèmes de santé…). De plus, le diététicien ou le nutritionniste poseront un cadre qui vous motivera : savoir que vous reviendrez et que l’on évaluera votre évolution boostera sans doute votre investissement quotidien pour améliorer votre alimentation. Enfin, le nutritionniste, en tant que médecin, pourra aussi vous prescrire examens et médicaments si besoin.  

En pratique

  • Combien ça coûte ?

Les tarifs peuvent aller du simple au double. On trouve des consultations à 40 € chez un diététicien tout comme des séances à 75 € chez un nutritionniste. Toutefois le tarif est généralement dégressif pour un suivi impliquant plusieurs séances.

  • Est-ce remboursé ?

Un nutritionniste est un médecin diplômé et peut prescrire des médicaments ou des examens médicaux. Sa consultation est remboursée par la Sécurité Sociale à hauteur de 23 € s’il pratique le dépassement d’honoraires et de 25 € s’il est conventionné.

Un diététicien n’est pas médecin, mais simplement titulaire d’un diplôme technique. Il n’a pas vocation à soigner, mais à guider le patient. Sa consultation n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale, mais elle peut l’être par certaines mutuelles.

  • Combien de temps ça va durer ?

Une séance dure généralement 30 minutes. Un suivi simple inclut 3 à 4 séances, à raison d’une par mois en moyenne. Ces données sont très variables selon l’objectif (une perte de poids peut s’étirer sur beaucoup plus longtemps).

Kinésithérapeute ou ostéopathe ?

Quand consulter ?

Le kiné devient l’allié du sportif blessé (tendinite, entorse…). Il permet de rééduquer le membre blessé, mais aussi de préconiser des étirements, des exercices ou un protocole de reprise sportive. Le kinésithérapeute est également formé au massage, pratique particulièrement appréciée des athlètes.

L’ostéopathe développe quant à lui une approche qui ne se concentre pas sur le symptôme, mais s’attache à considérer l’organisme dans sa globalité. Un ostéopathe peut être fort utile lorsqu’on rencontre un problème orthopédique, locomoteur, neurologique ou encore digestif. Ses soins peuvent également compléter ceux que prodiguent un médecin ou un kiné. Certains athlètes fréquentent une à deux fois par an leur ostéopathe, y compris s’ils ne ressentent pas de douleur particulière ; l’objectif est alors de procéder à de petits réglages à titre préventif.

Quel est l’intérêt ?

Le kiné concentre son action sur la zone douloureuse en recourant à différentes techniques (massage, étirements, pompage articulaire, physiothérapie, électrothérapie…). Il vous fera ensuite réaliser des exercices de proprioception, de réathlétisation ou encore de correction gestuelle.

L’ostéopathe, grâce à son approche globale du corps, apporte une réponse plus large. Au lieu de traiter uniquement le symptôme, il essaie de trouver l’origine de la pathologie et d’y remédier grâce à des manipulations fonctionnelles, structurelles, viscérales ou crâniennes.

En pratique

  • Combien ça coûte ?

Une séance de kinésithérapie est facturée 15 à 30 € selon les soins.

Une visite chez l’ostéopathe coûte généralement autour de 60 €.

  • Est-ce remboursé ?

Le kinésithérapeute est un professionnel de santé dont les actes sont encadrés par le Code de la Santé. Si elle a été prescrite dans le cadre d’un parcours de soins coordonné, sa consultation est donc remboursée à 60 % par la Sécurité Sociale et à 40 % par votre complémentaire santé. Seuls certains soins ne sont pas totalement pris en charge.

L’ostéopathe, dont le titre est reconnu depuis la loi de 2002, n’est pas professionnel de santé et agit sans prescription médicale. Sa consultation n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale, mais elle peut l’être par certaines mutuelles.

  • Combien de temps ça va durer ?

Une séance de kinésithérapie dure en moyenne 30 minutes. Une rééducation implique une série de séances qui peuvent s’étaler sur plusieurs mois.

Une séance d’ostéopathie dure généralement 45 minutes, mais sa durée varie parfois chez un même praticien. Souvent, une seule consultation suffit.

Publicités