Cet article a initialement été publié dans le magazine Running pour elles. J’avais sollicité Juliette Benedicto qui nous a malheureusement quittés cet hiver. Ses conseils nutritionnels avisés restent précieux.

Que celle qui n’a jamais songé une seule seconde à courir pour mincir ou rester svelte lève la main. Personne à l’horizon, n’est-ce pas ? Il faut dire que la course à pied reste l’une des solutions les plus efficaces et faciles pour perdre du poids – et ne pas en reprendre. Tour d’horizon des infos et intox en la matière.

Courir fait forcément maigrir.

> Faux

Pour mincir grâce à la course à pied, il faut avoir une alimentation équilibrée. Avaler un hamburger et des frites puis aller faire un footing ne vous fera pas perdre votre culotte de cheval ! En revanche, si l’on mange correctement, le running contribue à la perte de poids car il permet de se muscler. « Le gain de masse musculaire constitue une priorité », affirme Juliette Benedicto. « Pourquoi ? Parce que le muscle consomme plus d’énergie que la graisse. On augmente ainsi le métabolisme de base, autrement dit les dépenses énergétiques de repos. » A long terme, on reprend donc moins (ou pas du tout) de poids par rapport aux régimes hypocaloriques ou restrictifs qui, sans être associés au sport, conduisent au fameux effet yoyo.

Pour perdre du poids, il faut courir à jeun.

> Vrai

Courir de bon matin, l’estomac vide, permet de brûler directement les graisses. Lorsqu’on court en journée, il faut attendre en moyenne une vingtaine de minutes pour « attaquer » les graisses. Cependant, lorsqu’on n’est pas un athlète chevronné, la pratique d’un footing à jeun doit être raisonnable :

  • une à deux fois par semaine seulement,
  • 30 à 40 minutes maximum,
  • une allure très modérée.

Quand on suit un régime, il faut éviter de faire du sport.

> Faux

Certains déconseillent de faire du sport pendant un régime amaigrissant. Pourtant c’est archi-faux ! Même si vous suivez un régime, vous ne devez pas vous sentir fatiguée, donc vous pouvez bouger. Alors courez ! « Un régime équilibré permet de ne pas être épuisé, donc de courir et ainsi d’accélérer la perte de poids tout en se musclant », estime Juliette Benedicto.

Le running permet de maintenir un poids de forme.

> Vrai

Tout d’abord, qu’est-ce que le poids de forme ? C’est celui qui permet de se sentir bien et, surtout, que l’on peut garder longtemps. « Il ne faut pas vouloir perdre trop et être trop affûté », conseille Juliette Benedicto. « Pour rester au poids objectif, courir est intéressant car cela permet de réguler l’appétit. » Métabolisme de base boosté, dépenses énergétiques élevées, appétit régulé : l’idéal pour rester mince !

Pour ne pas grossir, il faut éviter de grignoter.

> Vrai et faux

On lit partout que le grignotage doit être banni. Du coup, lorsqu’on cherche à mincir, on a tendance à se limiter exclusivement aux trois repas quotidiens : petit déjeuner, déjeuner et dîner. Pourtant il peut être pertinent de fractionner les prises alimentaires. « Je conseille de maintenir un goûter raisonnable, par exemple composé d’un fruit frais ou de fruits secs tels que les amandes, les dattes, les noix. Cela évite d’avoir trop faim au dîner », indique Juliette Benedicto.

Pour mincir et rester mince, les régimes sans gluten ou cétogène sont intéressants.

> Faux

« Je ne suis pas pour les régimes extrémistes tels que le cétogène ou les modes telles que le sans gluten », assène Juliette Benedicto. « S’ils permettent de perdre du poids à court terme, ils dérèglent le métabolisme, entraînent une acidose et stressent l’organisme. De plus, ils ne sont pas intéressants d’un point de vue sportif. » Rien ne vaut donc une alimentation équilibrée et variée, même si les quantités sont contrôlées pour permettre l’amincissement. Ne vous empoisonnez pas la vie avec des restrictions quotidiennes et préférez une assiette diversifiée, garante de bonne santé.


La question qui tue

Je cours régulièrement mais je grossis quand même. Pourquoi ? Que faire ?

Faire du sport n’est (hélas) pas une garantie d’être mince à vie. Vous pouvez être sportive et grossir quand même :

  • Si vous courez pendant les horaires des repas, il est difficile d’équilibrer l’alimentation.
  • Si vous courez beaucoup, votre appétit peut être accru. Mais il ne s’agit pas de se jeter sur n’importe quoi au retour de l’entraînement ! Privilégiez des aliments nourrissants tels que les céréales demi-complètes ou complètes (riz, pâtes, boulgour…) et associez-les à des fibres (légumes verts, fruits frais…).
  • Si vous vivez votre activité sportive comme une contrainte ou une activité stressante, alors vous perdez les bénéfices du running.
  • Si vous êtes en hyperglycémie (surproduction d’insuline), vous devez opter pour des aliments à indice glycémique bas. Evitez les petits déjeuners trop sucrés en y introduisant des protéines (jambon, œuf…). Fuyez les céréales raffinées et les produits transformés. Mangez des fibres à chaque repas (légumes, fruits).
  • Vous souffrez peut-être d’un déséquilibre hormonal qui n’a rien à voir avec la pratique sportive. Consultez votre médecin ou un endocrinologue pour réaliser éventuellement un bilan hormonal.
  • Essayez de pratiquer le yoga, la relaxation ou la méditation : vous évacuerez les tensions, vous vous reconnecterez avec votre corps et vous favoriserez la baisse du taux de cortisol (souvent pointée comme l’hormone du stress).

Juliette Benedicto a disparu dans un accident de ski quelques jours avant la sortie de son ouvrage : Mon alimentation santé facile – Spécial sportifs – 67 recettes. Un ouvrage gourmand à consulter sans hésiter !


Publicités