C’est indéniable : j’ai la chance d’exercer un métier passion qui ne me donne jamais l’impression de travailler. Mais ce métier a aussi ses inconvénients. Comme celui de me priver de certaines épreuves que je rêve pourtant de courir. Tel est le cas du Trail des Passerelles du Monteynard sur lequel j’oeuvre pour l’organisateur. Cette année, sous un soleil resplendissant, le désir d’épingler un dossard m’a furieusement démangée. Tout en suivant les coureurs, je mourais d’envie d’être à leur place, sur ces singles tortueux, ces chemins en balcon au-dessus du lac turquoise, ces vertigineuses passerelles suspendues entre terre et eau… Les trailers ne s’y trompent d’ailleurs pas puisqu’ils étaient 800 lors de la première édition et qu’ils étaient presque 3 000 le week-end dernier !

Ma frustration est un peu atténuée par mon implication dans l’organisation et la communication. Monter une vidéo composée de vues aussi extraordinaires que celles du drone piloté par Jean-Pierre Rivet et des images tournées par Xavier Rivet fut un vrai moment de grâce.

N’hésitez pas à faire tourner ce lien qui vous offre des panoramas à couper le souffle !

https://vimeo.com/134077761

Publicités