Défi n°1 : Courir avec un champion

L’objectif : Courir aux côtés d’une star

Le plan pour l’atteindre :

  • M’informer sur les stages organisés par des champions et m’inscrire.
  • Repérer les courses sur lesquelles des sorties ou reconnaissances sont parfois organisées avec des champions.

Les conseils : Ne stressez pas ! Si les champions organisent des stages ou des sorties, c’est parce qu’ils savent s’adapter aux coureurs de tous les niveaux. Ne vous dites pas que vous ne serez pas à la hauteur !

 

Défi n°2 : Aller au travail en courant

L’objectif : Faire un footing avant d’arriver au travail

Le plan pour l’atteindre :

  • Me renseigner sur la présence de douches et de vestiaires sur mon lieu de travail (sinon votre initiative risque de ne pas plaire à l’odorat de tout le monde…).
  • Prévoir une tenue de rechange à mon arrivée (sans oublier les chaussures, histoire de ne pas être en costume et baskets ou de ne pas macérer toute la journée dans des runnings mouillées !).

Les conseils : Evitez de faire une séance de fractionné ou un footing épuisant avant de commencer votre journée de travail. Vous n’êtes pas censé dormir au bureau !

 

Défi n°3 : Courir de nuit

L’objectif : Découvrir les sensations de la course nocturne

Le plan pour l’atteindre :

  • Equipement nécessaire : une lampe frontale, des accessoires pour être visible (brassard, vêtements à bandes réfléchissantes).
  • Organiser l’itinéraire pour éviter de me perdre en pleine nuit.

Les conseils : La nuit, l’appréhension du terrain est différente. La vision est modifiée, ce qui nécessite un temps d’adaptation. Commencez à allure faible pour vous familiariser avec ces nouvelles sensations. Ce type d’entraînement est absolument indispensable si vous préparez une course incluant des phases nocturnes. En outre il est particulièrement intéressant car il développe la proprioception.

 

Défi n°4 : Courir en groupe « off »

L’objectif : Courir sur un itinéraire de course officielle mais sans prendre le départ

Le plan pour l’atteindre :

  • Fureter sur les forums internet de course à pied ou rassembler des amis pour constituer un groupe.
  • Organiser une sortie « off » (avant ou après l’épreuve officielle) en préparant soigneusement l’itinéraire s’il n’est pas balisé.

Les conseils : Par respect pour les organisateurs et pour les coureurs qui ont un dossard, courez en « off » avant ou après l’événement officiel. Vous pouvez aussi organiser une sortie « off » qui emprunte l’itinéraire de la course en sens inverse, histoire de voir le paysage sous un autre angle !

 

Défi n°5 : Courir avec une poussette et mon bébé

L’objectif : Faire du sport sans pour autant laisser bébé à la maison

Le plan pour l’atteindre :

  • Matériel nécessaire : une poussette spéciale jogging (3 roues de diamètre 16 à 18 pouces, freins de type vélo).
  • Equipement de bébé : vêtements chauds en hiver, plus légers en été, capote pour le soleil, bulle pour la pluie.
  • Technique : courir derrière la poussette est possible mais la méthode qui permet de courir le plus naturellement est de poser une main sur la poignée et de courir à côté de la poussette.

Les conseils : Un bon équipement est crucial, tant du point de vue la poussette que des vêtements de bébé. Pensez à hydrater votre enfant autant que vous-même, surtout en période estivale. Choisissez un espace assez large et libre pour ne pas être gêné par les autres usagers et pour ne pas prendre de risques. Après quelques essais lors de simples footings, vous pourrez réaliser toutes sortes de séances (fractionné, seuil, sorties longues…).

 

Défi n°6 : Courir à reculons

L’objectif : Tester une nouvelle manière de courir… et développer des muscles et des capacités utiles pour courir normalement

Le plan pour l’atteindre :

  • Commencez par marcher à reculons sur quelques mètres, puis augmentez progressivement la distance.
  • Posez d’abord l’avant du pied et déroulez ensuite jusqu’au talon.
  • Vous pouvez pratiquer à deux, l’un marchant ou courant normalement, l’autre marchant ou courant à reculons.

Les conseils : Commencez progressivement et raisonnablement sinon vous risquez d’avoir de sacrées courbatures, la course à reculons sollicitant énormément les muscles antérieurs. Soyez très concentré et prenez garde aux obstacles. Pour pratiquer tranquillement, choisissez un parcours plat et peu fréquenté. Cette technique permet notamment de développer le sens de l’équilibre et de renforcer la colonne vertébrale.

 

Défi n°7 : Tester le run & bike

L’objectif : Essayer une discipline ludique et originale : un vélo pour deux, l’objectif étant de franchir ensemble la ligne d’arrivée après avoir parcouru la distance en alternant course à pied et vélo

Le plan pour l’atteindre :

  • Matériel nécessaire : un vélo (étonnant, non ?).
  • Définir préalablement avec votre partenaire les règles du jeu, autrement dit la manière dont vous alternerez les phases de course et vélo (descente du vélo à gauche ou à droite, montée sur le vélo à gauche ou à droite, périodicité…).
  • Avant de vous’inscrire à une épreuve de run & bike, entraînez-vous un peu avec votre binôme. L’idée est de partager un moment sympa, pas de vous énerver ou de vous fâcher avec votre meilleur ami !

Les conseils : Une complicité et une bonne coordination entre les deux partenaires sont nécessaires. Le run & bike est accessible à tous et permet de diversifier votre pratique du running. Si vous visez une performance, sachez que les meilleurs athlètes adoptent souvent en fin d’épreuve des phases de 30 à 45 secondes. Agilité et rapidité indispensables !

L’épreuve à vivre : l’Ancilevienne, qui se déroule en septembre autour du lac d’Annecy. Un « must » incontournable tant en termes d’ambiance, de nombre de participants que de paysages.

 

Publicités