Francesca est un petit bout de femme pétri d’énergie et de bonne humeur. A l’arrivée d’un ultra, l’Italienne trouve toujours les ressources et le temps pour sourire, répondre aux interviews et partager son amour du trail et de la montagne. Mais le sourire de Francesca n’était plus d’actualité en septembre dernier lorsqu’elle décida de jeter l’éponge sur le Tor des Géants après avoir été injustement accusée de tricherie. Plusieurs mois après cet incident destructeur, à la fois psychologiquement et médiatiquement, Francesca a gentiment accepté de me confier ses impressions. Aujourd’hui, la petite Italienne est toujours blessée. Non pas physiquement, mais dans son coeur. J’espère que cette interview permettra au plus grand nombre de savoir qui est Francesca : une championne honnête et intègre.

Charles&Alice-0049

Depuis le Tor des Géants 2014, tu as perdu ton sponsor principal. Comment cela s’est-il passé ? As-tu retrouvé un partenaire ? 

« Depuis 2013, j’étais sponsorisée par Montura. Le problème, c’est que Montura était le partenaire principal du Tor des Géants. Pendant l’épisode de septembre dernier, ils n’ont rien fait du tout : ils ne m’ont pas soutenue et n’ont pas soutenu la course en public. Après ma conférence de presse, ils m’ont affirmé avoir apprécié la classe avec laquelle j’avais géré l’histoire, mais rien de plus. En octobre, j’ai demandé un rendez-vous à Montura pour évoquer la saison 2015. Ils ont pris leur temps, sans pour autant me faire soupçonner quoi que ce soit. Mi-décembre, ils m’ont annoncé que, suite à différents choix de la marque, ils ne me soutiendraient plus financièrement mais qu’ils étaient d’accord pour que j’utilise leurs produits.

Tu comprends aisément que, de cette façon :
1. ils n’ont pas officiellement admis qu’ils ne voulaient plus de moi,
2. si jamais j’avais accepté les vêtements, tant mieux pour eux puisque de toute façon je reste dans le top 5 mondial et je suis toujours visible,
3. comme j’avais prouvé que je n’avais pas triché, mon image était propre,
4. en me virant en décembre, je n’avais aucune possibilité d’être embauchée par qui que ce soit.

Le problème, à mon avis, tient au fait que les marques, bien que mon innocence ait été prouvée par les témoignages, les photos et les documents que j’ai fournis, n’ont peut-être pas trop envie d’investir sur quelqu’un qui reste quand même « discuté ».

L’organisation du Tor t’a-t-elle présenté ses excuses puisque tu as pu prouver que tu n’avais pas triché ?

« J’ai déposé ma réclamation officielle avec témoignages, photos et documents à l’appui, mais ils l’ont refusée. Je leur ai bien spécifié que je ne demandais pas l’annulation de la course, mais que je voulais juste qu’ils enlèvent ma disqualification et qu’ils me fassent des excuses formelles et officielles. Non seulement ils n’ont rien fait de tout cela, mais ils ont changé la raison de la disqualification. Initialement, c’était parce que je n’avais « pas transité aux Goilles » ; ensuite, c’était parce que je n’avais « pas été enregistrée ». On comprend facilement qu’un défaut d’enregistrement signifie que c’est leur faute et non la mienne. L’assesseur régional de la Vallée d’Aoste, dans une déclaration à la presse, a affirmé être « satisfait et heureux » que j’aie prouvé, « sans nul doute possible », je cite, que j’avais tout fait correctement. Comme tu peux le constater, c’est complètement fou, cette histoire ! Et moi, je reste la seule qui ait payé pour des erreurs que je n’ai jamais commises. Est-ce que ça fait mal ? Oui, ça fait un mal fou. »

Quels sont tes objectifs cette saison ? 

« Ma saison 2015 s’annonce très difficile parce que, pour participer à un circuit mondial comme l’UTWT ou l’ISF, il faut pouvoir se déplacer aux quatre coins du monde, ce qui est impossible sans soutien financier. Alors je vis au jour le jour. Dans mon planning, j’ai le Lavaredo, l’Eiger et l’UTMB pour l’UTWT, mais participer à seulement trois courses, bien que ce soit le minimum pour rentrer dans le classement, reste très risqué quand on vise le podium final. En 2014, j’ai d’ailleurs fini 4e avec une victoire et deux deuxièmes places alors que Nathalie Mauclair a terminé 3e avec une victoire et deux troisièmes places.
En tout cas, je vais où les organisateurs m’invitent car je veux aller uniquement là où je suis sûre et certains que l’on croit en moi. Je dois dire que les invitations restent heureusement nombreuses. Le problème reste cependant le coût des déplacements parce que toutes les organisations ne peuvent pas assumer ces frais.
Anyway, je suis surtout en train de suivre mon coeur en ce moment. Comme j’ai compris que je n’arriverais peut-être jamais à gagner de l’argent avec mes courses, je veux au moins qu’elle me correspondant et que, à travers elle, j’arrive au coeur de ceux qui me font confiance et qui trouvent de l’inspiration dans ce que je fais. Voilà pourquoi je reviens aux trails après avoir gagné les 100 km de Millau et les 100 km de Torino Saint Vincent sur route. J’appartiens aux montagnes, je reviens aux montagnes. »
Francesca Canepa – quelques victoires et podiums emblématiques
Vainqueur du Tor des Géants 2013
3ème de l’Ice Trail Tarentaise 2013
Vainqueur de l’Andorra Ultra Trail Vallnord / Ronda dels Cims 2013
Vainqueur des Aventuriers du Bout de la Drôme 2013
Vainqueur du Vulcain Ultra Trail 2013
2e de l’UTMB 2012
Vainqueur du Lavaredo Ultra Trail 2012
Vainqueur du Trail de Faverges Icebreaker 2012
Vainqueur du Trail du Gypaète 2012
2e du Beaujolais Villages Trail 2012
2e de la TDS 2011
Publicités