Tous les médias relaient l’information : aujourd’hui, s’ouvrent les championnats d’Europe d’athlétisme à Zürich. Une compétition phare du calendrier international qui permet généralement aux Tricolores de glaner de nombreuses médailles. Bon, inutile de rappeler que la bonne vieille Europe n’inclut ni les Etats-Unis, ni la Jamaïque, ni le continent africain, ce qui facilite quelque peu la course aux médailles. Les Français devront néanmoins faire face à une sérieuse concurrence et, comme toujours, la célèbre « glorieuse incertitude du sport » entretiendra le suspense jusqu’à la fin de chaque épreuve.

Logiquement, les champions hexagonaux attireront toute l’attention des médias : Renaud Lavillenie, Christophe Lemaître, Jimmy Vicaut, Bob Tahri ou Christelle Daunay seront sous le feu des projecteurs, la presse oubliant un peu trop souvent d’autres talents qu’une médiatisation élèverait peut-être encore plus haut. Pierre-Ambroise Bosse, Cindy Billaud, Kevin Mayer ou encore Kevin Campion seront en lice, un peu plus anonymes mais tout aussi dopés à la motivation.

La dopage aura été moins naturel pour d’autres… Après la mise en cause de l’entraîneur national des lancers, Raphaël Piolanti, et le contrôle positif de l’un de ses poulains, l’opprobre est de nouveau jetée sur le sport de haut niveau. Une affaire d’autant plus attristante que Piolanti avait été élu meilleur coach de l’athlétisme français en 2013… L’ironie du sort bat son plein.

Malgré le climat perpétuel de suspicion qui règne dans l’univers sportif, j’ai envie de me laisser bercer par ces championnats d’Europe, de rêver en regardant ces athlètes aller jusqu’au bout d’eux-mêmes après de longs mois de préparation intense et toujours synonyme de souffrance, de sacrifice et d’abnégation. Tout comme j’ai rêvé, le week-end dernier, en suivant la mythique course de montagne Sierre Zinal où la superstar Kilian Jornet a de nouveau prouvé sa domination et où les représentants français n’ont pas démérité, loin de là. Malheureusement, la course en montagne n’attire pas les médias généralistes alors que le spectacle offert par le plateau d’athlètes internationaux dimanche dernier était de toute beauté.

Sans mauvais jeu de mots, on peut penser que c’est pour une raison toute simple : le calendrier sportif de l’été est trop chargé !  😉

Publicités