DHaene2-Droz-Photo

Membre du team Salomon, François d’Haene est définitivement entré dans la légende du trail running lorsqu’il a gagné l’UTMB en 2012 puis remporté la Diagonale des Fous en 2013. Du haut de son 1,92 m et ses 70 kg, ce viticulteur et kinésithérapeute de 28 ans ne cesse d’étonner. Deuxième du Marathon International du Beaujolais fin 2013 en 2h34’52 » (plutôt pas mal pour un néophyte !), le pensionnaire du team Salomon nous confie quelques secrets…

Ses 3 points forts

  1. Ma motivation : elle me lâche très rarement. A partir du moment où je choisis d’accomplir quelque chose, je ne baisse pas facilement les bras… ce qui n’est pas toujours une qualité !
  2. Mon endurance : j’ai l’impression qu’après 3 ou 4 heures d’effort, il m’est plus facile de remonter sur les autres coureurs ou de les distancer.
  3. Ma polyvalence : je n’ai pas vraiment de spécialité, je ne me trouve pas de réels dons en montée, en descente ou sur du plat, sur long ou du cours, du technique ou non. J’ai l’impression de ne pas avoir de grosse carence.

Ses 3 points faibles

  1. Un manque de confiance en mes capacités : je n’ose pas tenter certains défis ou prendre certains risques, en compétition ou ailleurs.
  2. Mes petites appréhensions et blessures : elles me contraignent souvent à lever le pied, comme mes instabilités de cheville et ma protubérance à l’arrière pied qui tend à s’enflammer lorsque je cours trop.
  3. Mes besoins nutritionnels : ils m’obligent à emporter beaucoup à boire et à manger, donc à porter plus lourd que la plupart de mes adversaires. J’éprouve le besoin de boire environ 700 ml par heure et de manger régulièrement pour avoir le sentiment d’être en pleine possession de mes moyens et éviter crampes et coups de fatigue.

Ses 3 valeurs guides

  1. La découverte.
  2. L’amour et les relations sociales.
  3. L’aventure et les défis.

Ses 3 rêves

  1. Découvrir la plupart des montagnes du monde.
  2. Réussir à construire ma vie autour d’une famille et d’un lieu de vie que j’aime.
  3. Pouvoir continuer à vivre ma passion pour les sports nature.

Ses 3 détestations

  1. La malhonnêteté.
  2. L’électronique qui ne fonctionne pas.
  3. Les embouteillages. 

Ses 3 objets fétiches pour courir

  1. Mes chaussures et   2. mon short : ce sont les deux choses que l’on voit le plus sur soi-même lorsque l’on court, donc si on ne les apprécie pas ou que l’on ne se sent pas à l’aise dedans, cela ne peut pas fonctionner !
  2. Mon sac ou ma ceinture : grâce à eux, je peux apporter d’autres objets que j’aime bien aussi ! (lunettes, cartes, téléphone…)

Ses 3 plus beaux souvenirs sportifs

  1. Ma première traversée de la Chartreuse avec mes amis : nous nous étions embarqués dans un parcours que nous n’imaginions jamais finir. C’est d’ailleurs avec ces mêmes amis que j’ai réalisé ma première ascension au Mont Blanc.
  2. Mes victoires en trail : que ce soit ma première au TGV en 2006, mon succès à l’UTMB ou à La Diagonale des Fous, elles ont toutes une saveur particulière.
  3. Ma première Pierra Menta : nous nous lancions à la découverte de la course avec notre matériel pas très compétitif et nous avons vraiment vécu cela comme une aventure !

Ses 3 plus grosses galères

  1. Une panne de voiture.
  2. Une sortie en ski de rando dans le massif du Taillefer.
  3. Me perdre sur un parcours de trail.

Et, évidemment, ses 3 vins préférés !

  1. Le domaine du Germain bien sûr !
  2. La clairette de Die car elle me rappelle des moments inoubliables.
  3. Un Châteauneuf du Pape qui m’a beaucoup plu.
Publicités